Dr Elisa Bluwol

01 42 27 01 00

  1. Accueil
  2. Glaucome
  3. Me traiter
  4. Neuroprotection
neuro protection

Neuroprotection

Le glaucome est une maladie oculaire chronique, qui affecte le nerf optique, et peut entraîner une perte de vision permanente. La neuroprotection vise à prévenir ou retarder la mort cellulaire programmée des neurones du nerf optique, et donc ralentir la progression de la maladie glaucomateuse. 

Le nerf optique peut être comparé à un câble formé de fibres. Ces fibres sont des fibres nerveuses, allant de l’œil jusqu’au cerveau, qui ont pour rôle de transmettre les signaux visuels. 

Le glaucome est considéré comme une maladie neuro-dégénérative, c’est-à-dire résultant de la mort programmée des cellules ganglionnaires de la rétine et les fibres nerveuses issues du nerf optique, avec une raréfaction progressive et non réversible du nombre de ces fibres optiques. 

Cette neurodégénérescence est souvent associée à une augmentation de la pression intraoculaire, mais d’autres facteurs, tels que le stress oxydatif, l’inflammation et l’apoptose (mort cellulaire programmée) peuvent également contribuer à la perte de cellules nerveuses.

Bien que la réduction intraoculaire soit le principal objectif du traitement du glaucome, la neuroprotection est devenue un domaine de recherche prometteur pour préserver la fonction visuelle et ralentir la progression de la maladie. 

Dans cette page, nous explorerons les avancées récentes dans le domaine de la neuroprotection dans le glaucome et son potentiel pour améliorer les résultats cliniques.

 

Les approches thérapeutiques en neuroprotection

Plusieurs approches de neuroprotection ont été étudiées dans le glaucome. Cela comprend l’utilisation de médicaments neuroprotecteurs, tels que les inhibiteurs de la caspase et les antioxydants, qui visent à prévenir la mort cellulaire et à favoriser la survie des cellules ganglionnaires de la rétine.

Des thérapies géniques et cellulaires sont également en cours de développement pour régénérer les cellules endommagées et restaurer la fonction visuelle.


Cette mort cellulaire, appelée apoptose cellulaire, est principalement liée à une libération trop importante de glutamate et une accumulation de calcium dans les cellules, ce qui crée un stress (appelé stress oxydatif) et conduit à cette mort prématurée des cellules; secondairement, on assiste à une altération du champ visuel.

De nombreuses voies de recherche sont prometteuses, mais les résultats des nombreux essais cliniques n’ont pas montré la même efficacité que ceux des études menées sur l’animal.

Seule la brimonidine (alpha2-agoniste) aurait des propriétés neuro-protectrices.

La citicoline, associée à des extraits de Ginko Biloba et autres minéraux et vitamines sont utilisés par certains praticiens afin de réguler la libération de glutamate, réguler le taux de calcium dans les cellules, et renforcer les membranes cellulaires afin de protéger les cellules ganglionnaires rétiniennes.


Facteurs de croissance et neurotrophines 

Les facteurs de croissance et les neurotrophines jouent un rôle crucial dans la survie et la régénération des cellules nerveuses. Des études ont montré que l’administration de facteurs de croissance, tels que le facteur de croissance des fibroblastes (FGF) et le facteur de croissance des nerfs (NGF), peut protéger les cellules ganglionnaires de la rétine et favoriser leur régénération.

Ces résultats n’ont pour l’instant pas d’implication directe en terme de traitement que nous pouvons proposer à nos patients, mais elles ouvrent des perspectives de traitements futurs possibles pour prendre en charge le glaucome.

 

Approches non pharmacologiques

Outre les médicaments, certaines approches non pharmacologiques peuvent également contribuer à la neuroprotection dans le glaucome.

Cela comprend l’exercice physique régulier, qui a été associé à une réduction du risque de progression du glaucome, ainsi que des techniques de relaxation et de gestion du stress, qui peuvent aider à réduire la pression intraoculaire et à prévenir les dommages nerveux.

 

Conclusion

La neuroprotection dans le glaucome représente un domaine de recherche prometteur qui vise à préserver la fonction visuelle et à ralentir la progression de la maladie. 

Bien que des progrès significatifs aient été réalisés, il reste encore beaucoup à apprendre sur les mécanismes de la neurodégénérescence et sur les approches les plus efficaces pour protéger les cellules nerveuses. Cependant, avec les progrès de la recherche médicale et des avancées technologiques, l’espoir d’une meilleure protection de la vision dans le glaucome est de plus en plus tangible.

 

Sur le même sujet, découvrez pourquoi traiter un glaucome et le traitement par collyre ou le traitement par laser et chirurgie du glaucome

 

Dr BLUWOL

Ensemble, prenons soin de votre vision.