Dr Elisa Bluwol

01 42 27 01 00

SLT ou trabéculopastie

Le laser est un faisceau de lumière vient modifier le tissu sur lequel il est directement appliqué. Lors du traitement du glaucome au laser par trabéculoplastie au laser, le faisceau laser a pour cible le trabéculum, le filtre situé en avant de l’iris, qui permet à l’humeur aqueuse (liquide qui circule dans la partie antérieure de l’œil) de s’évacuer de l’œil.

Indications du laser SLT

Le SLT n’est réalisable que dans les glaucomes à angle ouvert, où il existe une bonne visibilité des structures, notamment du trabéculum, mais pour l’ensemble des types de glaucome à angle ouvert (bien que moins efficace dans les glaucomes uvéitiques).

La trabéculoplastie au laser sélectif peut être pratiquée en première intention pour traiter une hypertonie oculaire ou un patient glaucomateux, en particulier chez le patient de plus de 60 ans. Ce choix est d’autant plus recommandé qu’il existe des réticences du patient aux collyres, ou qu’il risque de présenter une intolérance à certains collyres, ou que le patient risque de ne pas bien suivre le traitement (respect des horaires, ou traitement jugé trop contraignant). 

Le laser SLT peut être également indiqué en traitement adjuvant, c’est-à-dire en complément d’un traitement collyre avec lequel la pression intraoculaire serait encore insuffisamment contrôlée, ou en deuxième intention pour réduire la pression intraoculaire en cas d’intolérance à certains collyres.

La trabéculoplastie laser peut aussi être réalisée avant ou après une chirurgie.

En quoi consiste le laser SLT

Ce laser permet de modifier le trabéculum en le rendant plus perméable, pour améliorer l’évacuation de l’humeur aqueuse et faire baisser la tension oculaire. 

Son effet est dit sélectif, car il n’endommage pas le trabéculum ni les structures qui se trouvent autour (contrairement à l’ancienne génération de laser qu’il a remplacé).

Comment se déroule une séance de laser SLT ?

Une intervention au laser ne nécessite pas d’ouvrir chirurgicalement l’œil, ce n’est pas une opération.

L’intervention laser se fait lors d’une consultation ; il n’y a pas d’hospitalisation.  

On instille une goutte de collyre anesthésiant, puis on place sur l’œil un verre de gonioscopie pour voir les structures de l’angle irido-cornéen. Il peut s’agir d’un verre à gonioscopie de Godmann, un verre de Ritch, un verre Latina ou autre. 

L’intervention consiste à appliquer des impacts laser sur le trabéculum, filtre par lequel s’évacue l’humeur aqueuse. 

La séance de laser n’est pas douloureuse, et ne modifie pas la vision. Elle dure une dizaine de minutes.

Le patient peut repartir seul sans accompagnant.

Après l’intervention laser, un traitement par collyres anti inflammatoires est prescrit pour quelques jours. Si le patient a déjà un traitement habituel contre la tension oculaire, il devra être maintenu en plus des collyres prescrits après le laser.

Evolution, pronostic 

Les facteurs de bonne efficacité du SLT sont une pression oculaire avant laser élevée, ainsi que le faible nombre de collyres anti-glaucomateux instillé par le patient avant réalisation du laser.

L’efficacité de la trabéculoplastie laser ou SLT s’évalue 4 à 8 semaines après le laser lui-même, en mesurant la pression intraoculaire.  Il est impératif de continuer le traitement habituel contre la tension oculaire, car le laser met plusieurs semaines à être efficace.

Le SLT est efficace dans 80 à 85% des yeux traités avec une baisse moyenne de pression oculaire de 20 à 25%. La trabéculoplastie laser est relativement inoffensive pour l’œil (ne laisse pas de cicatrice) et peut être répétée. Son effet se dissipe avec le temps. Il faut donc bien comprendre que réaliser une trabéculoplastie laser ne guérit pas le glaucome. Il peut être répété chez un même patient plusieurs fois au long de sa vie, si l’effet a été notable la première fois.

Les complications possibles du laser SLT sont faibles. Elles consistent essentiellement en une possible élévation transitoire de la pression oculaire, et une inflammation après la séance laser. C’est pourquoi, un traitement par collyres anti inflammatoires est prescrit pour quelques jours, de façon parfois associée à un traitement pour abaisser la pression oculaire, afin de limiter d’éventuelles complications, bien que rares.

Voir les autres traitements au laser tels que l’iridotomie au laser et l’iridoplastie

Dr BLUWOL

Ensemble, prenons soin de votre vision.