Dr Elisa Bluwol

01 42 27 01 00

  1. Accueil
  2. Cataracte
  3. Diagnostic de la cataracte
diagnostic de la cataracte

Diagnostic de la cataracte

La cataracte est une maladie de l’œil en rapport avec le vieillissement du cristallin qui perd progressivement de sa transparence.

Le patient consulte pour une baisse de vision progressive.

L’interrogatoire recherche des facteurs de risque pouvant être à l’origine d’une cataracte (âge, diabète, prise de traitements, antécédents ophtalmologiques etc..)

 

Le diagnostic de la cataracte est clinique, aucun examen complémentaire n’est nécessaire.  L’ophtalmologiste visualise des opacités à l’intérieur du cristallin et un aspect « jauni » du cristallin lors de l’examen à la lampe à fente. L’opacification peut être partielle ou totale selon le type de cataracte.

Le degré d’opacification sera corrélé à la baisse de vision plus ou moins sévère. La visualisation des opacités cristalliniennes sera mieux appréciée après avoir instillé des collyres pour dilater la pupille (mydriase). 

Différents types de cataracte existent selon la zone du cristallin concerné par l’opacification (cataracte polaire antérieure, cataracte nucléaire, cataracte sous capsulaire postérieure etc..)

La cataracte nucléaire est la forme la plus commune ; elle correspond à l’opacification de la partie centrale du cristallin, ou « nucléus ». 

La cataracte sous-capsulaire postérieure affecte la vision de façon disproportionnée par rapport à l’importance de son opacité ; en effet, les opacités sont situées au point de croisement des rayons lumineux traversant le cristallin. Ces formes sont très rapidement gênantes, et induisent une perte de contraste importante et un éblouissement important en lumière vive (importante gêne lors de la conduite de nuit par ex).

En règle générale, la cataracte touche les deux yeux de façon relativement symétrique. Moins souvent, elle est unilatérale (il faut alors penser à une cause traumatique ou congénitale).

L’ophtalmologiste devra vérifier l’absence d’autre cause expliquant la baisse d’acuité visuelle en réalisant un fond d’œil pour éliminer une maladie rétinienne associée, et un OCT (tomographie en cohérence optique) de la macula.

Ce n’est qu’en cas de non-amélioration possible de la vision malgré une nouvelle correction optique, ou en cas de changement trop fréquent de vos lunettes, que l’ophtalmologiste préconisera une chirurgie de cataracte.

Dans le cas des patients pour lesquels une chirurgie est recommandée du fait d’un cristallin trop volumineux, des OCT particuliers (appelés OCT de segment antérieur) permettent de mesurer ce volume cristallinien. Le paramètre important est appelé « flèche cristallinienne », qui, quand elle est trop élevée, confirme le rôle du cristallin dans la fermeture de l’angle iridocornéen.

Dr BLUWOL

Ensemble, prenons soin de votre vision.