Dr Elisa Bluwol

01 42 27 01 00

IRIDOPLASTIE but du traitement

Iridoplastie

Ce traitement du glaucome au laser est indiqué en cas de fermeture de l’angle liée à un iris plateau, et après réouverture insuffisante de l’angle par une iridotomie périphérique. 

Ce laser ne peut être réalisé qu’en cas de fermeture réversible de l’angle (que seule la gonioscopie peut certifier) sans présence d’adhérences totales entre l’iris et le trabéculum (synéchies). Il n’est pas indiqué pour les glaucomes à angle ouvert.

Nous détaillons dans cette page les principes et buts de ce traitement laser ainsi que son déroulement.

Les indications de l’iridoplastie sont limitées à un petit nombre de patients, et seul un spécialiste du glaucome pourra, après examen minutieux de votre angle (par gonioscopie) vous donner des conseils sur son éventuelle indication, les données des grandes études, n’ayant pas établi de consensus sur ses indications. 

EN QUOI CONSISTE UNE IRIDOPLASTIE ?

Lors de l’iridoplastie au laser, le faisceau laser a pour cible l’iris, mais contrairement à l’iridotomie, on ne réalise pas de « trou » dans l’iris, mais on utilise l’effet thermique d’un autre laser (laser argon) pour amincir de la racine de l’iris, et rétracter son extrême périphérie.

Le but du traitement laser est d’ouvrir l’angle ; il consiste à réaliser des impacts pour obtenir une contraction de la partie la plus périphérique de l’iris, afin de l’éloigner au maximum du trabéculum, tout en amincissant et rigidifiant légèrement la base de l’iris. L’iridoplastie n’a pas d’effet direct sur la pression oculaire.

PRÉPARATION AVANT LASER

Ce traitement laser nécessite une préparation par collyre, dont les gouttes resserrent la pupille avant sa réalisation, nommé pilocarpine. La procédure laser peut être un peu douloureuse et on peut la réaliser en une ou deux séances par œil selon le cas. On peut conseiller aux patients de prendre avant la séance un antalgique doux.

DÉROULEMENT DE LA SÉANCE LASER

La réalisation de ce laser se fait lors d’une consultation ; il n’y a pas d’opération à proprement parler, et pas d’hospitalisation.  On instille une goutte de collyre anesthésiant, puis on place sur l’œil un verre de type verre à 3 miroirs de Goldmann ou un verre d’Abraham qui permet de stabiliser l’œil, de cibler l’extrême périphérie de l’iris et voir l’angle. Il dure une dizaine de minutes.

 

APRÈS LE LASER

Un traitement par collyres anti inflammatoires sera prescrit après le laser ; plusieurs gouttes par jour pour 8 à 10 jours, associés à un collyre pour prévenir un pic de tension oculaire seront prescrits. Si le patient avait des collyres anti glaucomateux, ils seront à continuer en plus de ce traitement. 

À l’issue du laser, il faudra revoir le patient pour évaluer la réouverture de l’angle iridocornéen en gonioscopie. En cas d’échec à rouvrir l’angle et de pression intraoculaire mal contrôlée, certains glaucomes liés à un syndrome iris plateau nécessiteront une chirurgie.

Les complications de ce laser peuvent être une inflammation, une élévation transitoire de la pression oculaire, une possible dilatation permanente de l’iris (rare), une atrophie de l’iris périphérique. Ces effets indésirables sont rares. La puissance des impacts laser doit être le moins fort possible afin d’éviter au maximum ces effets secondaires. 

Article du Dr Bluwol sur le sujet : https://www.cahiers-ophtalmologie.fr/iridoplastie-et-iris-plateau-quand-et-comment-la-realiser

Voir les autres traitements au laser tels que l’iridotomie au laser et la trabéculoplastie (laser SLT)

Dr BLUWOL

Ensemble, prenons soin de votre vision.